Home

Confined Spaces

Highlighted words reveal
definitions when selected.

A confined space is defined as an enclosed (either partially or completely) space that is not intended for continuous human occupancy and has restricted access. It remains a confined space even with frequent entry.

The design and construction of the space, the work activities, the atmosphere, and any physical hazard associated with the area, can cause the confined space to become hazardous.

Confined spaces are found in many workspaces. Common examples are: water sewage and fuel tanks, industrial tanks, silos, storage bins, access shafts, utility vaults, crawl spaces, and attics. Ditches and trenches with limited access can also become confined spaces.

The employer, in consultation with the Joint Health and Safety Committee or representative, must identify:

  • all confined spaces at the work site where a worker may be required to enter;
  • all hazards associated with a confined space;
  • any means to perform the work that would not require the entry of a worker in the confined space; and
  • any physical modifications that must be made to ensure safe entry and exit of a worker from the confined space.

The employer must take reasonable steps to use alternative means of performing the work in order to avoid, as much as possible, entries into hazardous confined spaces and prevent the entry of unauthorized workers.

Workers under 16 years of age are not required to work in a confined space.

Before any work begins in a confined space, the employer must make sure that the entrance and exit to the space are clear and accessible; if not, there are reasonable physical alterations that do not affect the structural integrity of the space.

Before work is undertaken in a hazardous confined space, the employer has the responsibility to:

  • develop and implement a hazardous confined space entry plan that includes:
    • testing/measurements;
    • hazard identification;
    • means for isolating the space;
    • ventilating the space;
    • procedures for entry, work and exit of the space;
    • personal protective equipment;
    • rescue procedures;
    • methods to maintain communication with the worker(s) inside the confined space;
    • equipment location and availability; and
    • training requirements for workers who may enter the space;
  • train in the Entry Plan the workers who enter the confined space, assist a worker who enters the space, or respond to a confined space emergency;
  • make the Entry Plan readily available at the confined space site;
  • inform the Chief Safety Officer if sandblasting must be conducted inside a confined space;
  • appoint a competent individual, equipped with proper equipment, to:
    • assess the hazards in the space;
    • test potentially hazardous atmospheres;
    • determine if work activities will result in toxic fumes, increased concentration of flammable or explosive substances, or if any biological hazards are present in the confined space;
    • determine if adequate measures have been taken to prevent drowning in liquid, engulfment in free-flowing materials or injuries due to various energy sources; and
    • determine if a worker using personal protective equipment can safely enter and exit the confined space;
  • ensure that the competent person assessing the confined space reports in writing the findings, the recommended work procedures, and personal protective equipment;
  • verify that the confined space is purged and ventilated before the worker is required to enter the confined space;
  • check that any piping that could discharge a hazardous substance in the confined space is blanked, or has two blocking valves and a bleed-off valve installed between the blocking valves, or has an appropriate safety device; and
  • designate a worker to tag and monitor the valves while work is happening inside the confined space.

While the work in the confined space is happening, the employer must:

  • ensure that the workers who enter the confined space follow the Confined Space Entry Plan;
  • make sure that the space is continuously ventilated if a toxic, flammable or explosive substance is present, or an oxygen enrichment or deficiency exists so that:
    • the explosive substances are eliminated or their concentration is reduced and maintained at less than 20% of the lower explosive limit of the substance;
    • the concentration of toxic substance is as low as possible; and
    • the oxygen content in the air is maintained between 19.5% and 23%;
  • ensure that the following measures are in place when a safe atmosphere is not achievable in the confined space:
    • a competent person continuously monitors the atmosphere;
    • the worker who enters the space is provided with respiratory protection adequate for the atmospheric hazard;
    • a worker trained in rescue procedures is stationed at the entrance and is in continuous communication with the worker inside the confined space;
    • the worker entering the confined space uses fall protection if the confined space is accessed from the top;
    • all sources of ignition are controlled; and
    • rescue equipment, a rescue team, and a first aid attendant are available in case of emergency.

If a confined space is deemed to not be hazardous, the employer must:

  • notify the worker that the confined space is not hazardous;
  • put in place a method of communication with the worker;
  • have an emergency rescue procedure in case the worker becomes incapacitated or is injured; and
  • ensure that adequate ventilation is maintained while the worker is inside the confined space.

A worker must:

  • NOT enter a confined space if they are not authorized;
  • know the hazards associated with the confined space, and follow the Confined Space Entry Plan; and
  • use the personal protective equipment as required.

Occupational Health and Safety Regulations
R-039-2015

Part 3 GENERAL DUTIES

Section 14 Young persons

14. (1) An employer shall ensure that an individual under 16 years of age is not required or permitted to work

(a) on a construction site;

(b) in a production process at a pulp mill, saw mill or woodworking establishment;

(c) in a production process at a smelter, foundry, refinery or metal processing or fabricating operation;

(d) in a confined space;

(e) in a forestry or logging operation;

(f) as an operator of powered mobile equipment, a crane or a hoist;

(g) where exposure to a chemical or biological substance is likely to endanger the health or safety of the individual; or

(h) in power line construction or maintenance

(2) An employer shall ensure that an individual under 18 years of age is not required or permitted to work

(a) as an occupational worker as defined in section 339;

(b) in an asbestos process as defined in section 364;

(c) in a silica process as defined in section 380; or

(d) in an activity requiring the use of an atmosphere-supplying respirator.

Part 18 CONFINED SPACE ENTRY

Section 273 Interpretation

273. In this Part, "hazardous confined space" means a confined space that endangers or could endanger a worker entering into or already in the confined space, due to

(a) the design, construction or atmosphere of the space,

(b) the materials or substances in the space,

(c) the work activities or processes used in the space, or

(d) any other conditions relating to the space.

Section 274 Identification of confined spaces and hazards

274. If a worker could be required or permitted to work in a confined space, an employer, in consultation with the Committee or representative, shall identify

(a) types of confined spaces at the work site that the worker could be required or permitted to enter;

(b) types of hazards that are or could be present at each confined space;

(c) alternative means to perform the work to be performed in the confined spaces that need not require the worker to enter the confined spaces; and

(d) alterations to the physical characteristics of the confined spaces that could be necessary to ensure safe entrance to and exit from all accessible parts of each confined space.

Section 275 Avoidance of entry into hazardous confined space

275. (1) If reasonably possible, an employer shall use an alternative means to perform work that will not require a worker to enter a hazardous confined space.

(2) An employer shall take reasonable steps to prevent unauthorized entry into a hazardous confined space.

Section 276 Requirements before confined space entered

276. (1) If a worker will be required or permitted to work in a confined space, an employer shall, before requiring or permitting the worker to enter the confined space,

(a) ensure that there is a safe entrance to and exit from all accessible parts of the confined space; and

(b) make reasonable alterations to the physical characteristics of the confined space necessary to ensure a safe entrance to and exit from all accessible parts of the confined space.

(2) In making alterations under paragraph (1)(b), an employer shall ensure that the structural integrity of the confined space is maintained.

Section 277 Requirements before hazardous confined space entered

277. (1) Before a worker is required or permitted to enter a hazardous confined space, an employer shall appoint a competent individual

(a) to assess the hazards;

(b) if a potentially hazardous atmosphere has been identified, to test the atmosphere of the hazardous confined space for

(i) oxygen enrichment or deficiency,

(ii) the presence of flammable or explosive substances, and

(iii) the presence and concentration of hazardous airborne chemical substances; and

(c) to determine whether

(i) work activities or processes will result in the release of toxic, flammable or explosive concentrations of substances during the worker’s occupation of the confined space,

(ii) measures have been taken to ensure that the worker will not drown or become entrapped in liquid or free-flowing solid present in the confined space,

(iii) the entry of liquid, free-flowing solid or hazardous substance into the confined space in a quantity that could endanger the health or safety of the worker has been prevented,

(iv) all energy sources that present a hazard to the worker entering into, exiting from or occupying the confined space have been locked out, with the energy sources being put in a zero energy state,

(v) any hazards from biological substances are present in the confined space, and

(vi) the opening for entry into and exit from the confined space is sufficient to allow safe passage of the worker who is using personal protective equipment required by these regulations.

(2) When testing the atmosphere of a hazardous confined space in accordance with paragraph (1)(b), a competent individual shall use appropriate and properly calibrated instruments that have been tested to ensure that the instruments are capable of operating safely and effectively.

(3) A competent individual who carries out the activities described in paragraphs (1)(a) to (c) shall prepare a report in writing that sets out

(a) the results of the assessment, tests and determinations;

(b) any recommended special precautions and procedures to reduce the risk to a worker, that are to be followed by the worker entering into, exiting from or occupying the confined space; and

(c) any recommended personal protective equipment to be used by a worker entering the confined space.

Section 278 Notice if no hazard found

278. If a confined space is identified as not being a hazardous confined space, an employer shall

(a) notify a worker who is required or permitted to enter the confined space that the confined space is not hazardous;

(b) arrange for a method of communication with a worker on entry to and exit from the confined space and at appropriate intervals while a worker is in the confined space;

(c) prepare a procedure for the removal of a worker who has become injured or incapacitated while in the confined space; and

(d) ensure that the ventilation in the confined space is adequate to maintain safe atmospheric conditions.

Section 279 Entry plan

279. (1) If a worker will be required or permitted to enter a hazardous confined space, an employer, in consultation with the Committee or representative, shall develop a hazardous confined space entry plan to ensure the health and safety of workers who enter or work in the hazardous confined space.

A hazardous confined space entry plan must be in writing and must include

(a) the tests or measurements necessary to monitor for oxygen deficiency or enrichment or the presence and hazardous concentration of flammable or explosive substances;

(b) the identification of other hazards that could be present in the hazardous confined space and could endanger a worker in the space;

(c) the means, if any, of isolating the hazardous confined space;

(d) the means, if any, of ventilating the hazardous confined space;

(e) the procedures to enter, work in and exit from the hazardous confined space safely;

(f) the availability, location and proper use of personal protective equipment;

(g) the rescue procedures to be followed, including the number and duties of personnel and the availability, location and proper use of equipment;

(h) the means to maintain effective communication with a worker who has entered the hazardous confined space; and

(i) the availability, location and proper use of any other equipment that a worker could need to work safely in the hazardous confined space.

(3) An employer shall ensure that the following workers are trained in and implement a hazardous confined space entry plan:

(a) a worker who is required or permitted to enter the hazardous confined space;

(b) a worker who attends a worker in the hazardous confined space under subsection 281(4) or subsection 281(5);

(c) a worker who could be required or permitted to implement the rescue procedures referred to in paragraph (2)(g).

(4) An employer shall make a copy of a hazardous confined space entry plan readily available at the entrance to the hazardous confined space.

Section 280 Purging and ventilating of unsafe atmosphere

280. (1) In addition to the requirements of section 403 and subject to section 281, if a concentration of a toxic, flammable or explosive substance is present or an oxygen enrichment or deficiency exists in a hazardous confined space, an employer shall ensure that the hazardous confined space is

(a) purged and ventilated before a worker is required or permitted to enter the space, so that

(i) any hazard associated with a toxic, flammable or explosive substance is reduced to the extent that is possible or eliminated, and

(ii) an oxygen content of between 19.5% and 23% is assured; and

(b) continuously ventilated while the worker occupies the hazardous confined space, to maintain a safe atmosphere.

(2) If ventilation is used to reduce or eliminate a hazard under subsection (1), an employer shall ensure that a competent individual tests the atmosphere to determine that the confined space is safe for entry by workers

(a) before workers enter the confined space;

(b) if all workers have vacated the confined space, before any worker re-enters the confined space;

(c) on the request of a worker who is required or permitted to enter the confined space; and

(d) continuously if a condition in the confined space could change and put the workers’ health or safety at risk.

Section 281 Precautions if safe atmosphere not possible

281. (1) If a hazardous confined space cannot be purged and ventilated to provide a safe atmosphere or a safe atmosphere cannot be maintained under section 280, an employer shall ensure that work is not carried out in the confined space unless it is carried out in accordance with the requirements of this section and section 403.

(2) An employer shall ensure that a competent individual continuously monitors the atmosphere in a hazardous confined space.

(3) An employer shall ensure that a worker is provided with and required to use a respiratory protective device that meets the requirements of Part 7 if

(a) the airborne concentration for a substance meets or exceeds the permissible contamination limit set out in Schedule O;

(b) oxygen deficiency or enrichment is detected; or

(c) the airborne concentration of any other substance could be harmful to the worker.

(4) An employer shall ensure that a worker in a hazardous confined space is attended by and in communication with another worker who

(a) has been adequately trained in the rescue procedures referred to in paragraph 279(2)(g);

(b) is stationed and remains at the entrance to the confined space unless replaced by another adequately trained worker; and

(c) is equipped with a suitable alarm to summon assistance.

(5) If entrance to a hazardous confined space is from the top

(a) an employer shall ensure that

(i) a worker uses a full-body harness and, if appropriate, is attached to a lifeline,

(ii) if a lifeline is used, the lifeline is attended by another worker who is adequately trained in the rescue procedures referred to in paragraph 279(2)(g), and

(iii) if reasonably possible, a mechanical lifting device is available to assist with a rescue and is located at the entry to the confined space while a worker is in the confined space; or

(b) an employer shall ensure that an alternate method of rescue is developed and implemented if the use of a full-body harness or lifeline would create an additional hazard.

(6) If flammable or explosive dusts, gases, vapours or liquids are or could be present in a hazardous confined space, an employer shall ensure that all sources of ignition are eliminated or controlled.

(7) An employer shall ensure that

(a) equipment necessary to rescue workers is readily available at the entrance to the hazardous confined space and used in accordance with the rescue procedures developed under paragraph 279(2)(g);

(b) the holder of a Level 1 first aid qualification certificate is available to provide immediate first aid; and

(c) personnel who are trained in the rescue procedures developed under paragraph 279(2)(g) and who are fully informed of the hazards in the confined space are readily available to assist in a rescue procedure.

Section 282 Piping discharging hazardous substances

282. (1) If a worker could be required or permitted to work in a confined space into which piping could discharge a hazardous substance, an employer shall ensure that the piping

(a) has a blank installed that is sized for the proper pressure in the piping before the piping enters the confined space;

(b) is equipped with two blocking valves and a bleed-off valve installed between the blocking valves located so that bleed off does not contaminate the confined space; or

(c) is equipped with an approved safety device.

(2) If piping is equipped with two blocking valves and a bleed-off valve in accordance with paragraph (1)(b) or an approved safety device in accordance with paragraph (1)(c), an employer shall ensure that

(a) the valves in the flow lines are locked out in the "closed" position and the bleed-off valve is locked out in the "open" position;

(b) the valves are tagged to indicate that the valves must not be activated until the tags have been removed by a worker designated by the employer for that purpose; and

(c) the worker designated under paragraph (b)

(i) monitors the valves to ensure that they are not activated while a worker is in the confined space, and

(ii) records on the tag referred to in paragraph (b) the date and time of each monitoring and signs the tag each time the worker monitors the valves.

Part 25 SILICA AND ABRASIVE BLASTING

Section 390 Sandblasting

390. (1) In this section, "sandblasting" means an abrasive blasting process that uses sand as an abrasive.

(2) An employer shall ensure that sandblasting is not done to an article outside a blasting enclosure, if it is reasonably possible to introduce the article into a blasting enclosure.

(3) An employer shall ensure that sandblasting is not done inside a structure or confined space without

(a) first obtaining the written permission of the Chief Safety Officer; and

(b) complying with any conditions that the Chief Safety Officer specifies.

Part 26 FIRE AND EXPLOSION HAZARDS

Section 403 Flammable or explosive substance in atmosphere

403. (1) If a flammable or explosive substance is present in the atmosphere of a work site at a level that is more than 20% of the lower explosive limit of that substance, an employer shall not require or permit a worker to enter into or work at the work site.

(2) Subsection (1) does not apply to

(a) a fire fighter who has been trained under section 479; or

(b) a competent worker who meets the requirements of subsection (3) and who is acting in an emergency situation at the work site.

(3) An employer shall ensure that

(a) a competent worker referred to in paragraph (2)(b) is trained, equipped and works according to an approved standard;

(b) the training required by paragraph (a) is provided by a competent person; and

(c) a written record is kept of training delivered to a worker under paragraph (a).

Occupational Health and Safety Regulations
R-003-2016

Part 3 GENERAL DUTIES

Section 14 Young persons

14. (1) An employer shall ensure that an individual under 16 years of age is not required or permitted to work

(a) on a construction site;

(b) in a production process at a pulp mill, saw mill or woodworking establishment;

(c) in a production process at a smelter, foundry, refinery or metal processing or fabricating operation;

(d) in a confined space;

(e) in a forestry or logging operation;

(f) as an operator of powered mobile equipment, a crane or a hoist;

(g) where exposure to a chemical or biological substance is likely to endanger the health or safety of the individual; or

(h) in power line construction or maintenance.

(2) An employer shall ensure that an individual under 18 years of age is not required or permitted to work

(a) as an occupational worker as defined in section 339;

(b) in an asbestos process as defined in section 364;

(c) in a silica process as defined in section 380; or

(d) in an activity requiring the use of an atmosphere-supplying respirator.

Part 18 CONFINED SPACE ENTRY

Section 273 Interpretation

273. In this Part, "hazardous confined space" means a confined space that endangers or could endanger a worker entering into or already in the confined space, due to

(a) the design, construction or atmosphere of the space,

(b) the materials or substances in the space,

(c) the work activities or processes used in the space, or

(d) any other conditions relating to the space.

Section 274 Identification of confined spaces and hazards

274. If a worker could be required or permitted to work in a confined space, an employer, in consultation with the Committee or representative, shall identify

(a) types of confined spaces at the work site that the worker could be required or permitted to enter;

(b) types of hazards that are or could be present at each confined space;

(c) alternative means to perform the work to be performed in the confined spaces that need not require the worker to enter the confined spaces; and

(d) alterations to the physical characteristics of the confined spaces that could be necessary to ensure safe entrance to and exit from all accessible parts of each confined space.

Section 275 Avoidance of entry into hazardous confined space

275. (1) If reasonably possible, an employer shall use an alternative means to perform work that will not require a worker to enter a hazardous confined space.

(2) An employer shall take reasonable steps to prevent unauthorized entry into a hazardous confined space.

Section 276 Requirements before confined space entered

276. (1) If a worker will be required or permitted to work in a confined space, an employer shall, before requiring or permitting the worker to enter the confined space,

(a) ensure that there is a safe entrance to and exit from all accessible parts of the confined space; and

(b) make reasonable alterations to the physical characteristics of the confined space necessary to ensure a safe entrance to and exit from all accessible parts of the confined space.

(2) In making alterations under paragraph (1)(b), an employer shall ensure that the structural integrity of the confined space is maintained.

Section 277 Requirements before hazardous confined space entered

277. (1) Before a worker is required or permitted to enter a hazardous confined space, an employer shall appoint a competent individual

(a) to assess the hazards;

(b) if a potentially hazardous atmosphere has been identified, to test the atmosphere of the hazardous confined space for

(i) oxygen enrichment or deficiency,

(ii) the presence of flammable or explosive substances, and

(iii) the presence and concentration of hazardous airborne chemical substances; and

(c) to determine whether

(i) work activities or processes will result in the release of toxic, flammable or explosive concentrations of substances during the worker’s occupation of the confined space,

(ii) measures have been taken to ensure that the worker will not drown or become entrapped in liquid or free-flowing solid present in the confined space,

(iii) the entry of liquid, free-flowing solid or hazardous substance into the confined space in a quantity that could endanger the health or safety of the worker has been prevented,

(iv) all energy sources that present a hazard to the worker entering into, exiting from or occupying the confined space have been locked out, with the energy sources being put in a zero energy state,

(v) any hazards from biological substances are present in the confined space, and

(vi) the opening for entry into and exit from the confined space is sufficient to allow safe passage of the worker who is using personal protective equipment required by these regulations.

(2) When testing the atmosphere of a hazardous confined space in accordance with paragraph (1)(b), a competent individual shall use appropriate and properly calibrated instruments that have been tested to ensure that the instruments are capable of operating safely and effectively.

(3) A competent individual who carries out the activities described in paragraphs (1)(a) to (c) shall prepare a report in writing that sets out

(a) the results of the assessment, tests and determinations;

(b) any recommended special precautions and procedures to reduce the risk to a worker, that are to be followed by the worker entering into, exiting from or occupying the confined space; and

(c) any recommended personal protective equipment to be used by a worker entering the confined space.

Section 278 Notice if no hazard found

278. If a confined space is identified as not being a hazardous confined space, an employer shall

(a) notify a worker who is required or permitted to enter the confined space that the confined space is not hazardous;

(b) arrange for a method of communication with a worker on entry to and exit from the confined space and at appropriate intervals while a worker is in the confined space;

(c) prepare a procedure for the removal of a worker who has become injured or incapacitated while in the confined space; and

(d) ensure that the ventilation in the confined space is adequate to maintain safe atmospheric conditions.

Section 279 Entry plan

279. (1) If a worker will be required or permitted to enter a hazardous confined space, an employer, in consultation with the Committee or representative, shall develop a hazardous confined space entry plan to ensure the health and safety of workers who enter or work in the hazardous confined space.

(2) A hazardous confined space entry plan must be in writing and must include

(a) the tests or measurements necessary to monitor for oxygen deficiency or enrichment or the presence and hazardous concentration of flammable or explosive substances;

(b) the identification of other hazards that could be present in the hazardous confined space and could endanger a worker in the space;

(c) the means, if any, of isolating the hazardous confined space;

(d) the means, if any, of ventilating the hazardous confined space;

(e) the procedures to enter, work in and exit from the hazardous confined space safely;

(f) the availability, location and proper use of personal protective equipment;

(g) the rescue procedures to be followed, including the number and duties of personnel and the availability, location and proper use of equipment;

(h) the means to maintain effective communication with a worker who has entered the hazardous confined space; and

(i) the availability, location and proper use of any other equipment that a worker could need to work safely in the hazardous confined space.

(3) An employer shall ensure that the following workers are trained in and implement a hazardous confined space entry plan:

(a) a worker who is required or permitted to enter the hazardous confined space;

(b) a worker who attends a worker in the hazardous confined space under subsection 281(4) or subsection 281(5);

(c) a worker who could be required or permitted to implement the rescue procedures referred to in paragraph (2)(g).

(4) An employer shall make a copy of a hazardous confined space entry plan readily available at the entrance to the hazardous confined space.

Section 280 Purging and ventilating of unsafe atmosphere

280. (1) In addition to the requirements of section 403 and subject to section 281, if a concentration of a toxic, flammable or explosive substance is present or an oxygen enrichment or deficiency exists in a hazardous confined space, an employer shall ensure that the hazardous confined space is

(a) purged and ventilated before a worker is required or permitted to enter the space, so that

(i) any hazard associated with a toxic, flammable or explosive substance is reduced to the extent that is possible or eliminated, and

(ii) an oxygen content of between 19.5% and 23% is assured; and

(b) continuously ventilated while the worker occupies the hazardous confined space, to maintain a safe atmosphere.

(2) If ventilation is used to reduce or eliminate a hazard under subsection (1), an employer shall ensure that a competent individual tests the atmosphere to determine that the confined space is safe for entry by workers

(a) before workers enter the confined space;

(b) if all workers have vacated the confined space, before any worker re-enters the confined space;

(c) on the request of a worker who is required or permitted to enter the confined space; and

(d) continuously if a condition in the confined space could change and put the workers’ health or safety at risk.

Section 281 Precautions if safe atmosphere not possible

281. (1) If a hazardous confined space cannot be purged and ventilated to provide a safe atmosphere or a safe atmosphere cannot be maintained under section 280, an employer shall ensure that work is not carried out in the confined space unless it is carried out in accordance with the requirements of this section and section 403.

(2) An employer shall ensure that a competent individual continuously monitors the atmosphere in a hazardous confined space.

(3) An employer shall ensure that a worker is provided with and required to use a respiratory protective device that meets the requirements of Part 7 if

(a) the airborne concentration for a substance meets or exceeds the permissible contamination limit set out in Schedule O;

(b) oxygen deficiency or enrichment is detected; or

(c) the airborne concentration of any other substance could be harmful to the worker.

(4) An employer shall ensure that a worker in a hazardous confined space is attended by and in communication with another worker who

(a) has been adequately trained in the rescue procedures referred to in paragraph 279(2)(g);

(b) is stationed and remains at the entrance to the confined space unless replaced by another adequately trained worker; and

(c) is equipped with a suitable alarm to summon assistance.

(5) If entrance to a hazardous confined space is from the top

(a) an employer shall ensure that

(i) a worker uses a full-body harness and, if appropriate, is attached to a lifeline,

(ii) if a lifeline is used, the lifeline is attended by another worker who is adequately trained in the rescue procedures referred to in paragraph 279(2)(g), and

(iii) if reasonably possible, a mechanical lifting device is available to assist with a rescue and is located at the entry to the confined space while a worker is in the confined space; or

(b) an employer shall ensure that an alternate method of rescue is developed and implemented if the use of a full-body harness or lifeline would create an additional hazard.

(6) If flammable or explosive dusts, gases, vapours or liquids are or could be present in a hazardous confined space, an employer shall ensure that all sources of ignition are eliminated or controlled.

(7) An employer shall ensure that

(a) equipment necessary to rescue workers is readily available at the entrance to the hazardous confined space and used in accordance with the rescue procedures developed under paragraph 279(2)(g);

(b) the holder of a Level 1 first aid qualification certificate is available to provide immediate first aid; and

(c) personnel who are trained in the rescue procedures developed under paragraph 279(2)(g) and who are fully informed of the hazards in the confined space are readily available to assist in a rescue procedure.

Section 282 Piping discharging hazardous substances

282. (1) If a worker could be required or permitted to work in a confined space into which piping could discharge a hazardous substance, an employer shall ensure that the piping

(a) has a blank installed that is sized for the proper pressure in the piping before the piping enters the confined space;

(b) is equipped with two blocking valves and a bleed-off valve installed between the blocking valves located so that bleed off does not contaminate the confined space; or

(c) is equipped with an approved safety device.

(2) If piping is equipped with two blocking valves and a bleed-off valve in accordance with paragraph (1)(b) or an approved safety device in accordance with paragraph (1)(c), an employer shall ensure that

(a) the valves in the flow lines are locked out in the "closed" position and the bleed-off valve is locked out in the "open" position;

(b) the valves are tagged to indicate that the valves must not be activated until the tags have been removed by a worker designated by the employer for that purpose; and

(c) the worker designated under paragraph (b)

(i) monitors the valves to ensure that they are not activated while a worker is in the confined space, and

(ii) records on the tag referred to in paragraph (b) the date and time of each monitoring and signs the tag each time the worker monitors the valves.

Part 25 SILICA AND ABRASIVE BLASTING

Section 390 Sandblasting

390. (1) In this section, "sandblasting" means an abrasive blasting process that uses sand as an abrasive.

(2) An employer shall ensure that sandblasting is not done to an article outside a blasting enclosure, if it is reasonably possible to introduce the article into a blasting enclosure.

(3) An employer shall ensure that sandblasting is not done inside a structure or confined space without

(a) first obtaining the written permission of the Chief Safety Officer; and

(b) complying with any conditions that the Chief Safety Officer specifies.

Part 26 FIRE AND EXPLOSION HAZARDS

Section 403 Flammable or explosive substance in atmosphere

403. (1) If a flammable or explosive substance is present in the atmosphere of a work site at a level that is more than 20% of the lower explosive limit of that substance, an employer shall not require or permit a worker to enter into or work at the work site.

(2) Subsection (1) does not apply to

(a) a fire fighter who has been trained under section 479; or

(b) a competent worker who meets the requirements of subsection (3) and who is acting in an emergency situation at the work site.

(3) An employer shall ensure that

(a) a competent worker referred to in paragraph (2)(b) is trained, equipped and works according to an approved standard;

(b) the training required by paragraph (a) is provided by a competent person; and

(c) a written record is kept of training delivered to a worker under paragraph (a).

Accueil

Espace restreint

Sélectionnez les mots en surbrillance
pour obtenir la définition

Un espace restreint s’entend d’un espace fermé (partiellement ou complètement) qui n’est pas conçu ni construit en vue d’être occupé par des personnes de façon continue et qui comporte un accès ou une sortie restreints. Il demeure un espace restreint même si on y entre souvent.

La conception et la construction de l’espace, les activités professionnelles qui y ont lieu, l’atmosphère et tout danger physique associé à la zone peuvent contribuer à faire de l’espace restreint un lieu dangereux.

Des espaces restreints sont présents dans différents lieux de travail. Les exemples courants comprennent les bassins d’eaux usées et les réservoirs de carburant, les cuves industrielles, les silos, les trémies, les puits d’accès, les caves de service, les vides sanitaires et les greniers. Les fossés et les tranchées ayant un accès limité peuvent aussi devenir des espaces restreints.

L’employeur, en consultation avec le comité mixte de santé et de sécurité ou un représentant, doit :

  • relever les types d'espaces restreints où le travailleur est susceptible de devoir entrer ou d'y être autorisé;
  • relever les types de dangers qui existent ou peuvent exister dans chaque espace restreint;
  • établir les moyens d’effectuer le travail à faire qui ne nécessitent pas l'entrée d’un travailleur dans l'espace restreint;
  • établir les modifications physiques qui offriraient aux travailleurs un moyen sécuritaire d'entrer dans toutes les zones accessibles de l'espace restreint et d'en sortir.

Pourvu qu’il soit raisonnablement possible de le faire, l’employeur doit avoir recours à des moyens d’effectuer le travail qui ne nécessitent pas l’entrée d’un travailleur dans un espace restreint et prendre des mesures visant à empêcher l’accès non autorisé de travailleurs.

Aucun travailleur âgé de moins de 16 ans n’est obligé de travailler dans un espace restreint.

Avant d’entreprendre des travaux dans un espace restreint, l’employeur doit s’assurer que l’entrée et la sortie de cet espace sont dégagées et accessibles; dans le cas contraire, il doit apporter les modifications raisonnables nécessaires, tout en s’assurant de préserver l’intégrité de la structure de l’espace restreint.

Avant d’entreprendre des travaux dans un espace restreint dangereux, l’employeur doit :

  • élaborer et mettre en œuvre un plan d’accès à l’espace restreint dangereux comprenant :
    • des tests et des mesures;
    • l’identification des dangers;
    • des moyens d’isoler cet espace;
    • des moyens de ventiler cet espace;
    • les protocoles pour entrer dans cet espace, y travailler et en sortir;
    • l’équipement de protection individuelle nécessaire;
    • les protocoles de secours à suivre;
    • les moyens de maintenir la communication avec tout travailleur qui se trouve dans cet espace;
    • l’équipement disponible des travailleurs et les endroits où il se trouve;
    • la formation requise pour les travailleurs autorisés à entrer dans cet espace;
  • s’assurer que le plan d’accès à cet espace est connu des travailleurs qui doivent ou peuvent y entrer et de ceux qui aident un travailleur se trouvant dans cet espace ou sont susceptibles de devoir appliquer les protocoles de secours;
  • s’assurer qu’une copie du plan d’accès peut être consultée facilement à l’entrée de l’espace restreint;
  • informer l’agent de sécurité en chef du sablage par jet devant être effectué dans un espace restreint;
  • charger une personne compétente, munie de l’équipement approprié :
    • d’évaluer les dangers dans l’espace restreint;
    • de tester les dangers potentiels dans l’atmosphère;
    • de déterminer si les activités professionnelles donneront lieu au dégagement de substances toxiques, à une concentration accrue de substances inflammables ou explosives, ou si des dangers biologiques sont présents dans l’espace restreint;
    • de déterminer si des mesures adéquates ont été prises pour que le travailleur ne se noie pas ni ne reste pris dans un liquide ou une matière solide qui coule librement;
    • de déterminer si le travailleur qui utilise un équipement de protection individuelle peut entrer dans l’espace restreint et en sortir en toute sécurité;
  • s’assurer que la personne compétente chargée d’évaluer l’espace restreint rédige des rapports indiquant les résultats de l’évaluation, les protocoles recommandés et l’équipement de protection individuelle requis;
  • vérifier que l’atmosphère de cet espace est épurée et ventilée avant qu’un travailleur doive y entrer ou y soit autorisé;
  • s’assurer que la tuyauterie pouvant dégager une substance dangereuse dans l’espace restreint est munie soit d’un dispositif d’obturation, soit de deux robinets d’arrêt et d’un robinet de purge installé entre les robinets d’arrêt, soit d’un dispositif de sécurité approuvé;
  • désigner un travailleur pour étiqueter et contrôler les robinets lorsque des travaux sont en cours dans l’espace restreint.

Lorsque des travaux sont en cours dans l’espace restreint, l’employeur doit :

  • s’assurer que les travailleurs qui entrent dans cet espace suivent les procédures du plan d’accès à l’espace restreint;
  • s’assurer que l’espace est constamment ventilé si une substance toxique, inflammable ou explosive est présente ou lorsqu’on y détecte un enrichissement ou un appauvrissement en oxygène de façon à ce que :
    • les substances explosives soient éliminées ou que leur concentration soit réduite et maintenue à moins de 20 % de leur limite d’explosivité la plus basse;
    • la concentration de la substance toxique soit la plus faible possible;
    • la teneur en oxygène dans l’atmosphère soit maintenue entre 19,5 % et 23 %;
  • s’assurer que les mesures qui suivent sont en place s’il est impossible de maintenir une atmosphère salubre dans l’espace restreint :
    • une personne compétente exerce un contrôle continu de l’air ambiant;
    • tout travailleur est muni d’un appareil de protection respiratoire approprié pour contrer le danger présent dans l’air;
    • un travailleur ayant reçu une formation relativement aux protocoles de secours reste posté à l’entrée de l’espace restreint et est en communication constante avec le travailleur qui se trouve à l’intérieur;
    • le travailleur qui entre dans l’espace restreint par une voie d’accès se trouvant à son sommet se sert d’un harnais de sécurité complet;
    • toutes les sources d’inflammation sont contrôlées;
    • l’équipement, l’équipe de secours et le titulaire d’un certificat de qualification en premiers soins sont disponibles en cas d’urgence.

S’il a été établi qu’un espace restreint n’est pas dangereux, l’employeur doit :

  • aviser de l’absence de danger tout travailleur qui doit ou peut entrer dans cet espace;
  • établir un moyen de communiquer avec le travailleur;
  • définir un protocole d’urgence pour faire sortir de cet espace tout travailleur blessé ou en état d’incapacité;
  • assurer une ventilation adéquate pendant qu’un travailleur se trouve à l’intérieur de l’espace restreint.

Le travailleur :

  • NE doit PAS entrer dans un espace restreint s’il n’y est pas autorisé;
  • doit connaître les dangers associés à l’espace restreint et suivre le protocole du plan d’accès à cet espace;
  • doit utiliser l’équipement de protection individuelle, s’il y a lieu.

Règlement sur la santé et la sécurité au travail
R-039-2015

Part 3 OBLIGATIONS GÉNÉRALES DES EMPLOYEURS

Section 14 Personnes mineures

14. (1) L’employeur s’assure qu’aucune personne âgée de moins de 16 ans n’est obligée ni autorisée à travailler, selon le cas :

a) sur un chantier de construction;

b) à un procédé de production dans une usine de pâte, une scierie ou une menuiserie;

c) à un procédé de production dans une fonderie ou une affinerie, dans le travail du métal ou dans des activités de fabrication;

d) dans un espace restreint;

e) dans des opérations forestières;

f) à titre d’opérateur de matériel mobile motorisé, de grue ou de monte-charge;

g) si l’exposition à un agent chimique ou biologique est susceptible de mettre en danger la santé ou la sécurité de cette personne;

h) à la construction ou à l’entretien de lignes électriques.

(2) L’employeur s’assure qu’aucune personne âgée de moins de 18 ans n’est obligée ni autorisée à travailler, selon le cas :

a) à titre de travailleur du secteur nucléaire au sens de l’article 339;

b) à des travaux d’amiante au sens de l’article 364;

c) à des travaux de silice au sens de l’article 380;

d) à une activité exigeant l’utilisation d’un appareil respiratoire à alimentation d’air.

Part 18 ENTRÉE DANS UN ESPACE RESTREINT

Section 273 Interprétation

273. Dans la présente partie, l’expression «espace restreint dangereux» vise un espace restreint qui met en danger un travailleur y entrant ou s’y trouvant déjà ou qui est susceptible de le mettre en danger en raison, selon le cas :

a) de sa conception, de sa construction ou de son atmosphère;

b) des matériaux ou substances qui s’y trouvent;

c) des activités professionnelles qui y ont lieu ou des procédés qui y sont utilisés;

d) de toute autre condition relative à cet espace.

Section 274 Identification des espaces clos et des dangers

274. Lorsqu’un travailleur est susceptible de devoir travailler dans un espace restreint ou d’y être autorisé, l’employeur, en consultation avec le Comité ou un représentant :

a) relève les types d’espaces clos où le travailleur est susceptible de devoir entrer ou d’y être autorisé;

b) relève les types de dangers qui existent ou peuvent exister dans chaque espace clos;

c) établit des moyens d’effectuer le travail à faire dans chaque espace restreint qui ne nécessitent pas l’entrée d’un travailleur dans cet espace;

d) établir les modifications physiques qu’il peut être nécessaire d’apporter à tout espace restreint pour donner un moyen sécuritaire d’entrer dans toutes les zones accessibles de cet espace et d’en sortir.

Section 275 Évitement des espaces clos dangereux

275. (1) Pourvu qu’il soit raisonnablement possible de le faire, l’employeur a recours à des moyens d’effectuer le travail qui ne nécessitent pas l’entrée d’un travailleur dans un espace restreint dangereux.

(2) L’employeur prend des mesures raisonnables pour empêcher l’accès non autorisé à un espace restreint dangereux.

Section 276 Exigences à respecter pour entrer dans un espace restreint

276. (1) Lorsqu’un travailleur est susceptible de devoir travailler dans un espace restreint ou d’y être autorisé, l’employeur, au préalable :

a) s’assure qu’il existe un moyen sécuritaire d’entrer dans toutes les zones accessibles de cet espace et d’en sortir;

b) apporte aux caractéristiques physiques de cet espace les modifications raisonnables nécessaires pour offrir un moyen sécuritaire d’entrer dans toutes les zones accessibles de cet espace et d’en sortir.

(2) L’employeur qui apporte des modifications conformément à l’alinéa (1)b) s’assure que l’intégrité de la structure de l’espace restreint est préservée.

Section 277 Exigences à respecter pour entrer dans un espace restreint dangereux

277. (1) Avant de demander à un travailleur d’entrer dans un espace restreint dangereux ou de l’y autoriser, l’employeur charge une personne compétente :

a) d’évaluer les dangers;

b) si un danger possible a été décelé dans l’atmosphère de cet espace, d’y détecter :

(i) tout enrichissement ou appauvrissement en oxygène,

(ii) la présence de substances inflammables ou explosives,

(iii) la présence et la concentration de substances chimiques dangereuses en suspension;

c) de déterminer :

(i) si les activités professionnelles effectuées ou les procédés utilisés causeront le dégagement de substances toxiques, inflammables ou explosives pendant que le travailleur travaille dans cet espace,

(ii) si des mesures ont été prises pour que le travailleur ne se noie pas ni ne reste pris dans un liquide ou une matière solide qui coule librement,

(iii) si on a empêché tout liquide, toute matière solide qui coule librement et toute substance dangereuse d’entrer dans cet espace en quantité assez importante pour mettre en danger la santé ou la sécurité du travailleur,

(iv) si toutes les sources d’énergie présentant un danger pour le travailleur qui occupe cet espace, y entre ou en sort sont tenues à l’extérieur et ont été mises hors tension,

(v) s’il existe des biorisques dans cet espace,

(vi) si l’ouverture permettant d’entrer dans cet espace et d’en sortir est suffisante pour qu’un travailleur muni de l’équipement de protection individuel exigé par le présent règlement puisse y passer en toute sécurité.

(2) La personne compétente chargée d’évaluer la qualité de l’atmosphère d’un espace restreint dangereux conformémen à l’alinéa (1)b) utilise des instruments convenables et bien calibrés dont le fonctionnement a été vérifié et jugé sécuritaire et efficace.

(3) La personne compétente qui mène les activités décrites aux alinéas (1)a) à c) rédige un rapport indiquant :

a) les résultats de l’évaluation, des mesures de détection et des analyses;

b) toutes précautions et tous protocoles recommandés pour réduire les dangers auxquels le travailleur est exposé et devant être respectés par le travailleur qui occupe cet espace, y entre ou en sort;

c) tout équipement de protection individuel dont le port est recommandé au travailleur entrant dans cet espace.

Section 278 Avis de l’absence de danger

278. S’il a été établi qu’un espace restreint n’est pas dangereux, l’employeur :

a) avise de l’absence de danger tout travailleur qui doit ou peut entrer dans cet espace;

b) établit un moyen de communiquer avec le travailleur visé au moment où il entre dans cet espace, au moment où il en sort et à une fréquence convenable pendant qu’il s’y trouve;

c) définit un protocole pour faire sortir de cet espace tout travailleur blessé ou incapable de travailler;

d) s’assure que cet espace est ventilé de manière que l’atmosphère y demeure salubre.

Section 279 Plan d’accès

279. (1) Lorsqu’il est prévu que des travailleurs devront ou pourront entrer ou travailler dans un espace restreint dangereux, l’employeur, en consultation avec le Comité ou un représentant, établit un plan d’accès à cet espace pour préserver la santé et la sécurité de ces travailleurs.

(2) Tout plan d’accès à un espace restreint dangereux doit être établi par écrit et mentionner :

a) les tests et mesures nécessaires pour détecter tout appauvrissement ou enrichissement de l’air en oxygène et toute présence de substances inflammables ou explosives en concentration dangereuse;

b) tout autre danger susceptible d’exister dans cet espace et de mettre en danger tout travailleur s’y trouvant;

c) s’il en est, les moyens d’isoler cet espace;

d) s’il en est, les moyens de ventiler cet espace;

e) les protocoles à suivre pour entrer dans cet espace, pour y travailler et pour en sortir en toute sécurité;

f) l’équipement de sécurité individuel à la disposition des travailleurs, les endroits où il se trouve et son utilisation convenable;

g) les protocoles de secours à suivre, notamment le nombre de personnes requis, leurs tâches, l’équipement à leur disposition, les endroits où cet équipement se trouve et son utilisation convenable;

h) les moyens de garder une communication efficace avec tout travailleur qui se trouve dans cet espace;

i) tout autre équipement mis à la disposition des travailleurs et dont ils pourraient avoir besoin pour travailler en toute sécurité dans cet espace, les endroits où cet équipement se trouve et son utilisation convenable.

(3) L’employeur s’assure que les travailleurs suivants connaissent le plan d’accès à l’espace restreint dangereux et l’appliquent :

a) le travailleur qui doit ou peut entrer dans cet espace;

b) le travailleur qui aide un travailleur se trouvant dans cet espace conformément au paragraphe 281(4) ou (5);

c) tout travailleur susceptible de devoir appliquer les protocoles de secours prévus à l’alinéa (2)g) ou d’y être autorisé.

(4) L’employeur s’assure qu’une copie du plan d’accès à l’espace restreint dangereux peut être consultée facilement à l’entrée de cet espace.

Section 280 Épuration et ventilation d’une atmosphère insalubre

280. (1) Outre les exigences stipulées à l’article 403 et sous réserve de l’article 281, lorsqu’une substance toxique, inflammable ou explosive est présente dans un espace restreint dangereux ou lorsqu’on y détecte un enrichissement ou un appauvrissement en oxygène, l’employeur s’assure :

a) que l’atmosphère de cet espace est épurée et ventilée avant qu’un travailleur doive y entrer ou y soit autorisé :

(i) de manière que tout danger lié à une substance toxique, inflammable ou explosive soit réduit dans toute la mesure du possible ou éliminé,

(ii) de manière que la teneur en oxygène y soit maintenue entre 19,5 pour cent et 23 pour cent;

b) que cet espace est constamment ventilé de manière que l’atmosphère y demeure salubre pendant que le travailleur s’y trouve.

(2) Lorsqu’on a recours à la ventilation pour réduire ou éliminer un danger dans un espace restreint conformément au paragraphe (1), l’employeur s’assure qu’une personne compétente analyse l’atmosphère de cet espace pour savoir si elle est salubre pour les travailleurs :

a) avant que ceux-ci entrent dans cet espace;

b) avant que tout travailleur retourne dans cet espace si tous les travailleurs en sont sortis;

c) à la demande de tout travailleur qui doit ou peut entrer dans cet espace;

d) de façon continue si l’état du cet espace est susceptible de changer au point de mettre en danger la santé ou la sécurité des travailleurs.

Section 281 Précautions à prendre s’il est impossible d’assainir l’atmosphère

281. (1) S’il est impossible d’épurer et de ventiler un espace restreint dangereux de manière à y garantir ou à y maintenir une atmosphère salubre conformément à l’article 280, l’employeur s’assure qu’on n’y effectue aucun travail, si ce n’est en conformité avec les exigences du présent article et de l’article 403.

(2) L’employeur s’assure qu’une personne compétente exerce un contrôle continu sur l’atmosphère de tout espace restreint dangereux.

(3) L’employeur s’assure que tout travailleur est muni d’un appareil de protection respiratoire obligatoire répondant aux exigences de la partie 7 si, selon le cas :

a) la concentration d’une substance en suspension atteint ou dépasse la concentration maximale acceptable établie à l’annexe O;

b) on détecte un appauvrissement ou un enrichissement de l’atmosphère en oxygène;

c) la concentration de toute autre substance en suspension est susceptible d’être néfaste pour le travailleur.

(4) L’employeur s’assure que tout travailleur se trouvant dans un espace restreint dangereux est en communication avec un autre travailleur qui l’assiste et qui :

a) a obtenu une formation convenable relativement aux protocoles de secours prévus à l’alinéa 279(2)g);

b) reste posté à l’entrée de cet espace jusqu’à ce qu’un autre travailleur convenablement formé le remplace;

c) est muni d’un dispositif d’alarme convenable lui permettant de demander de l’aide.

(5) Lorsque la voie d’accès à un espace restreint dangereux se trouve à son sommet :

a) soit l’employeur s’assure :

(i) que le travailleur se sert d’un harnais de sécurité complet et, s’il le faut, qu’il est attaché à un cordage de sécurité,

(ii) que le cordage de sécurité, si on en utilise un, est surveillé par un autre travailleur qui a obtenu une formation convenable relativement aux protocoles de secours prévus à l’alinéa 279(2)g),

(iii) pourvu qu’il soit raisonnablement possible de le faire, qu’un dispositif de levage mécanique est placé à l’entrée de l’espace restreint pendant qu’un travailleur s’y trouve, de manière à faciliter les secours;

b) soit l’employeur s’assure qu’un autre moyen de secours est mis au point et appliqué si l’utilisation d’un harnais de sécurité complet ou d’un cordage de sécurité est susceptible de représenter un danger supplémentaire.

(6) Si des poussières, des gaz, des vapeurs ou des liquides inflammables ou explosifs sont présents ou susceptibles d’être présents dans un espace restreint dangereux, l’employeur s’assure que toutes les sources d’inflammation sont éliminées ou contrôlées.

(7) L’employeur s’assure :

a) que l’équipement de secours nécessaire est facile d’accès à l’entrée de tout espace restreint dangereux et qu’il est utilisé conformément aux protocoles de secours prévus à l’alinéa 279(2)(g);

b) que le titulaire d’un certificat de qualification en premiers soins de niveau 1 est en mesure de donner sans délai les premiers soins;

c) que les membres du personnel qui ont reçu une formation relative aux protocoles de secours prévus à l’alinéa 279(2)g) et qui sont bien informés des dangers que présente l’espace restreint sont facilement en mesure d’appliquer un protocole de secours.

Section 282 Dégagement de substances dangereuses par la tuyauterie

282. (1) Lorsqu’un travailleur est susceptible de devoir travailler ou d’être autorisé à travailler dans un espace restreint où la tuyauterie peut dégager une substance dangereuse, l’employeur s’assure que la tuyauterie est munie :

a) soit d’un dispositif d’obturation de la taille qui convient pour maintenir la bonne pression dans celle-ci avant qu’elle ne débouche dans l’espace restreint;

b) soit de deux robinets d’arrêt et d’un robinet de purge installé entre les robinets d’arrêt, de sorte que la purge ne contamine pas l’espace restreint;

c) soit d’un dispositif de sécurité approuvé.

(2) Lorsqu’une conduite est munie de deux robinets d’arrêt et d’un robinet de purge comme le prévoit l’alinéa (1)b) ou d’un dispositif de sécurité comme le prévoit l’alinéa (1)c), l’employeur s’assure :

a) que les robinets d’arrêt des tuyaux d’écoulement sont en position fermée et que le robinet de purge est en position ouverte;

b) que ces robinets portent une étiquette indiquant qu’ils ne doivent pas être actionnés avant qu’un travailleur désigné à cette fin par l’employeur n’ait enlevé l’étiquette;

c) que le travailleur désigné conformément à l’alinéa b) :

(i) contrôle les robinets pour qu’ils ne soient pas actionnés pendant qu’un travailleur se trouve dans l’espace restreint,

(ii) inscrit sur l’étiquette prévue à l’alinéa b) la date et l’heure de chaque contrôle des robinets et signe l’étiquette à chaque contrôle.

Part 25 SILICE ET DÉCAPAGE PAR PROJECTION D’ABRASIF

Section 390 Sablage par jet

390. (1) Dans le présent article, «sablage par jet» s’entend d’une technique de décapage prévoyant l’utilisation de sable comme abrasif.

(2) L’employeur s’assure qu’aucun sablage par jet n’est effectué à l’extérieur d’une enceinte de décapage s’il est raisonnablement possible d’y introduire l’objet à sabler.

(3) L’employeur s’assure qu’aucun sablage par jet n’est effectué dans une structure ou un espace confiné :

a) sans l’autorisation écrite préalable de l’agent de sécurité en chef;

b) si les conditions précisées par l’agent de sécurité en chef ne sont pas respectées.

Part 26 RISQUES D’INCENDIE ET D’EXPLOSION

Section 403 Substances inflammables ou explosives dans l’atmosphère

403. (1) Lorsque la teneur en substances inflammables ou explosives de l’atmosphère du lieu de travail dépasse de plus de 20 pour cent la limite d’explosivité la plus basse de la substance présente, l’employeur ne doit pas exiger ni permettre que des travailleurs entrent dans le lieu de travail ou y travaillent.

(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas :

a) aux sapeurs-pompiers formés de la manière prévue à l’article 479;

b) aux travailleurs compétents qui se conforment aux exigences du paragraphe (3) et qui interviennent en cas d’urgence sur le lieu de travail.

(3) L’employeur s’assure :

a) que les travailleurs compétents visés à l’alinéa (2)b) sont formés, équipés et interviennent conformément à une norme approuvée;

b) que la formation exigée à l’alinéa a) est donnée par une personne compétente;

c) de conserver un document écrit relatif à la formation donnée à un travailleur conformément à l’alinéa a).

Règlement sur la santé et la sécurité au travail
R-003-2016

Partie 3 OBLIGATIONS GÉNÉRALES

Article 14 Personnes mineures

14. (1) L’employeur s’assure qu’aucune personne âgée de moins de 16 ans n’est obligée ni autorisée à travailler, selon le cas :

a) sur un chantier de construction;

b) à un procédé de production dans une usine de pâte, une scierie ou une menuiserie;

c) à un procédé de production dans une fonderie ou une affinerie, dans le travail du métal ou dans des activités de fabrication;

d) dans un espace restreint;

e) dans des opérations forestières;

f) à titre d’opérateur de matériel mobile motorisé, de grue ou de monte-charge;

g) si l’exposition à un agent chimique ou biologique est susceptible de mettre en danger la santé ou la sécurité de cette personne;

h) à la construction ou à l’entretien de lignes électriques.

(2) L’employeur s’assure qu’aucune personne âgée de moins de 18 ans n’est obligée ni autorisée à travailler, selon le cas :

a) à titre de travailleur du secteur nucléaire au sens de l’article 339;

b) à des travaux d’amiante au sens de l’article 364;

c) à des travaux de silice au sens de l’article 380;

d) à une activité exigeant l’utilisation d’un appareil respiratoire à alimentation d’air.

Partie 18 ENTRÉE DANS UN ESPACE RESTREINT

Article 273 Définition

273. Dans la présente partie, « espace restreint dangereux » s’entend d’un espace restreint qui met en danger un travailleur y entrant ou s’y trouvant déjà ou qui est susceptible de le mettre en danger en raison, selon le cas :

a) de sa conception, de sa construction ou de son atmosphère;

b) des matériaux ou substances qui s’y trouvent;

c) du travail qui y est effectué ou des procédés qui y sont utilisés;

d) de toute autre condition relative à cet espace.

Article 274 Identification des espaces restreints et des dangers

274. Lorsqu’un travailleur est susceptible d’être obligé ou autorisé à travailler dans un espace restreint, l’employeur, en consultation avec le comité ou un représentant à la fois :

a) relève les types d’espaces restreints où le travailleur est susceptible d’être obligé ou autorisé à entrer;

b) relève les types de dangers qui existent ou peuvent exister dans chaque espace restreints;

c) détermine des moyens d’effectuer le travail à faire dans chaque espace restreint qui ne nécessitent pas l’entrée d’un travailleur dans cet espace;

d) détermine les modifications aux caractéristiques physiques qu’il peut être nécessaire d’apporter à tout espace restreint pour donner un moyen sécuritaire d’entrer dans toutes les zones accessibles de cet espace et d’en sortir.

Article 275 Évitement des espaces restreints dangereux

275. (1) Pourvu qu’il soit raisonnablement possible de le faire, l’employeur a recours à des moyens d’effectuer le travail qui ne nécessitent pas l’entrée d’un travailleur dans un espace restreint dangereux.

(2) L’employeur prend des mesures raisonnables pour empêcher l’accès non autorisé à un espace restreint dangereux.

Article 276 Exigences à respecter avant d’entrer dans un espace restreint

276. (1) Lorsqu’un travailleur est susceptible d’être obligé ou autorisé à travailler dans un espace restreint, l’employeur, au préalable :

a) d’une part, s’assure qu’il existe un moyen sécuritaire d’entrer dans toutes les zones accessibles de cet espace et d’en sortir;

b) d’autre part, apporte aux caractéristiques physiques de cet espace les modifications raisonnables nécessaires pour assurer un moyen sécuritaire d’entrer dans toutes les zones accessibles de cet espace et d’en sortir.

(2) L’employeur qui apporte des modifications conformément à l’alinéa (1)b) s’assure que l’intégrité de la structure de l’espace restreint est préservée.

Article 277 Exigences à respecter avant d’entrer dans un espace restreint dangereux

277. (1) Avant d’obliger ou d’autoriser un travailleur à entrer dans un espace restreint dangereux, l’employeur nomme une personne compétente aux fins suivantes :

a) évaluer les dangers;

b) si un danger possible a été décelé dans l’atmosphère de cet espace, d’effectuer des essais afin d’y détecter ce qui suit :

(i) tout enrichissement ou appauvrissement en oxygène,

(ii) la présence de substances inflammables ou explosives,

(iii) la présence et la concentration de substances chimiques dangereuses en suspension;

c) déterminer ce qui suit :

(i) si les travaux effectués ou les procédés utilisés causeront le dégagement de substances toxiques, inflammables ou explosives pendant que le travailleur travaille dans cet espace,

(ii) si des mesures ont été prises pour que le travailleur ne se noie pas ni ne reste pris dans un liquide ou une matière solide qui coule librement,

(iii) si on a empêché tout liquide, toute matière solide qui coule librement et toute substance dangereuse d’entrer dans cet espace en quantité assez importante pour mettre en danger la santé ou la sécurité du travailleur,

(iv) si toutes les sources d’énergie présentant un danger pour le travailleur qui occupe cet espace, y entre ou en sort ont été verrouillées et ont été mises hors tension,

(v) s’il existe des biorisques dans cet espace,

(vi) si l’ouverture permettant d’entrer dans cet espace et d’en sortir est suffisante pour qu’un travailleur muni de l’équipement de protection individuel exigé par le présent règlement puisse y passer en toute sécurité.

(2) La personne compétente chargée d’évaluer la qualité de l’atmosphère d’un espace restreint dangereux conformément à l’alinéa (1)b) utilise des instruments appropriés et bien calibrés dont le fonctionnement a été vérifié et jugé sécuritaire et efficace.

(3) La personne compétente qui mène les activités décrites aux alinéas (1)a) à c) rédige un rapport indiquant ce qui suit :

a) les résultats de l’évaluation, des mises à l’essai et des analyses;

b) toute précaution et toute procédure recommandées pour réduire les risques auxquels le travailleur est exposé et devant être respectés par le travailleur qui occupe cet espace, y entre ou en sort;

c) tout équipement de protection individuel dont le port est recommandé au travailleur entrant dans cet espace.

Article 278 Avis de l’absence de danger

278. S’il a été établi qu’un espace restreint n’est pas dangereux, l’employeur à la fois :

a) avise de l’absence de danger tout travailleur qui est obligé ou autorisé à entrer dans cet espace;

b) établit un moyen de communiquer avec tout travailleur au moment où il entre dans cet espace, au moment où il en sort et à une fréquence convenable pendant qu’il s’y trouve;

c) établit une procédure pour faire sortir de cet espace tout travailleur blessé ou incapable de travailler;

d) s’assure que cet espace est ventilé de manière que l’atmosphère y demeure salubre.

Article 279 Plan d’accès

279. (1) Lorsqu’il est prévu que des travailleurs seront obligés ou autorisés à entrer ou à travailler dans un espace restreint dangereux, l’employeur, en consultation avec le comité ou un représentant, établit un plan d’accès à cet espace pour préserver la santé et la sécurité de ces travailleurs.

(2) Tout plan d’accès à un espace restreint dangereux doit être établi par écrit et mentionner ce qui suit :

a) les essais et mesures nécessaires pour détecter tout appauvrissement ou enrichissement de l’air en oxygène ou toute présence de substances inflammables ou explosives en concentration dangereuse;

b) tout autre danger susceptible d’exister dans cet espace et de mettre en danger tout travailleur s’y trouvant;

c) s’il en est, les moyens d’isoler cet espace;

d) s’il en est, les moyens de ventiler cet espace;

e) les procédures à suivre pour entrer dans cet espace, pour y travailler et pour en sortir en toute sécurité;

f) l’équipement de sécurité individuel à la disposition des travailleurs, les endroits où il se trouve et son utilisation convenable;

g) les procédures de secours à suivre, notamment le nombre de personnes requis, leurs tâches, l’équipement à leur disposition, les endroits où cet équipement se trouve et son utilisation convenable;

h) les moyens de garder une communication efficace avec tout travailleur qui se trouve dans cet espace;

i) tout autre équipement mis à la disposition des travailleurs et dont ils pourraient avoir besoin pour travailler en toute sécurité dans cet espace, les endroits où cet équipement se trouve et son utilisation convenable.

(3) L’employeur s’assure que les travailleurs suivants ont suivi une formation sur le plan d’accès à l’espace restreint dangereux et l’appliquent :

a) le travailleur qui est obligé ou autorisé à entrer dans cet espace;

b) le travailleur qui aide un travailleur se trouvant dans cet espace conformément au paragraphe 281(4) ou (5);

c) tout travailleur susceptible d’être obligé ou autorisé à appliquer les procédures de secours prévus à l’alinéa (2)g).

(4) L’employeur s’assure qu’une copie du plan d’accès à l’espace restreint dangereux est facilement accessible à l’entrée de cet espace.

Article 280 Épuration et ventilation d’une atmosphère insalubre

280. (1) En plus des exigences prévues à l’article 403 et sous réserve de l’article 281, lorsqu’une substance toxique, inflammable ou explosive est présente dans un espace restreint dangereux ou lorsqu’on y détecte un enrichissement ou un appauvrissement en oxygène, l’employeur s’assure :

a) d’une part, que cet espace est épuré et ventilé avant qu’un travailleur soit obligé ou autorisé à y entrer de manière que :

(i) tout danger lié à une substance toxique, inflammable ou explosive soit réduit dans toute la mesure du possible ou éliminé,

(ii) la teneur en oxygène y soit maintenue entre 19,5 pour cent et 23 pour cent;

b) d’autre part, que cet espace est constamment ventilé de manière que l’atmosphère y demeure salubre pendant que le travailleur s’y trouve.

(2) Lorsqu’on a recours à la ventilation pour réduire ou éliminer un danger dans un espace restreint conformément au paragraphe (1), l’employeur s’assure qu’une personne compétente analyse l’atmosphère de cet espace pour déterminer si elle est salubre pour les travailleurs aux moments suivants :

a) avant que ceux-ci entrent dans cet espace;

b) avant que tout travailleur retourne dans cet espace si tous les travailleurs en sont sortis;

c) à la demande de tout travailleur qui est obligé ou autorisé à entrer dans cet espace;

d) de façon continue si l’état de cet espace est susceptible de changer au point de mettre en danger la santé ou la sécurité des travailleurs.

Article 281 Précautions à prendre s’il est impossible d’assainir l’atmosphère

281. (1) S’il est impossible d’épurer et de ventiler un espace restreint dangereux de manière à y garantir ou à y maintenir une atmosphère salubre conformément à l’article 280, l’employeur s’assure qu’on n’y effectue aucun travail, si ce n’est en conformité avec les exigences du présent article et de l’article 403.

(2) L’employeur s’assure qu’une personne compétente exerce un contrôle continu sur l’atmosphère de tout espace restreint dangereux.

(3) L’employeur s’assure que tout travailleur est muni d’un appareil de protection respiratoire répondant aux exigences de la partie 7 et est obligé de l’utiliser si, selon le cas :

a) la concentration d’une substance en suspension atteint ou dépasse la concentration maximale acceptable établie à l’annexe O;

b) on détecte un appauvrissement ou un enrichissement de l’atmosphère en oxygène;

c) la concentration de toute autre substance en suspension est susceptible d’être néfaste pour le travailleur.

(4) L’employeur s’assure que tout travailleur se trouvant dans un espace restreint dangereux est en communication avec un autre travailleur qui l’assiste et qui, à la fois :

a) a obtenu une formation convenable relativement aux procédures de secours prévus à l’alinéa 279(2)g);

b) reste posté à l’entrée de cet espace jusqu’à ce qu’un autre travailleur convenablement formé le remplace;

c) est muni d’un dispositif d’alarme convenable lui permettant de demander de l’aide.

(5) Lorsque la voie d’accès à un espace restreint dangereux se trouve à son sommet :

a) soit l’employeur s’assure de ce qui suit :

(i) le travailleur se sert d’un harnais de sécurité complet et, si cela est approprié, il est attaché à un cordage de sécurité,

(ii) le cordage de sécurité, si on en utilise un, est surveillé par un autre travailleur qui a obtenu une formation convenable relativement aux procédures de secours prévues à l’alinéa 279(2)g),

(iii) pourvu qu’il soit raisonnablement possible de le faire, un dispositif de levage mécanique est placé à l’entrée de l’espace restreint pendant qu’un travailleur s’y trouve, de manière à faciliter les secours;

b) soit l’employeur s’assure qu’un autre moyen de secours est mis au point et appliqué si l’utilisation d’un harnais de sécurité complet ou d’un cordage de sécurité est susceptible de représenter un danger supplémentaire.

(6) Si des poussières, des gaz, des vapeurs ou des liquides inflammables ou explosifs sont présents ou susceptibles d’être présents dans un espace restreint dangereux, l’employeur s’assure que toutes les sources d’inflammation sont éliminées ou contrôlées.

(7) L’employeur s’assure de ce qui suit :

a) l’équipement nécessaire pour secourir les travailleurs est facilement accessible à l’entrée de tout espace restreint dangereux et est utilisé conformément aux procédures de secours prévues à l’alinéa 279(2)(g);

b) le titulaire d’un certificat de qualification en premiers soins de niveau 1 est en mesure de donner sans délai les premiers soins;

c) les membres du personnel qui ont reçu une formation relative aux procédures de secours prévues à l’alinéa 279(2)g) et qui sont bien informés des dangers que présente l’espace restreint sont facilement en mesure d’appliquer une procédure de secours.

Article 282 Dégagement de substances dangereuses par la tuyauterie

282. (1) Lorsqu’un travailleur est susceptible d’être obligé ou autorisé à travailler dans un espace restreint où la tuyauterie peut dégager une substance dangereuse, l’employeur s’assure que la tuyauterie est munie :

a) soit d’un dispositif d’obturation de la taille qui convient pour maintenir la bonne pression dans celle-ci avant qu’elle ne débouche dans l’espace restreint;

b) soit de deux robinets d’arrêt et d’un robinet de purge installé entre les robinets d’arrêt, de sorte que la purge ne contamine pas l’espace restreint;

c) soit d’un dispositif de sécurité approuvé.

(2) Lorsqu’une conduite est munie de deux robinets d’arrêt et d’un robinet de purge comme le prévoit l’alinéa (1)b) ou d’un dispositif de sécurité comme le prévoit l’alinéa (1)c), l’employeur s’assure de ce qui suit :

a) les robinets d’arrêt des tuyaux d’écoulement sont en position fermée et le robinet de purge est en position ouverte;

b) ces robinets portent une étiquette indiquant qu’ils ne doivent pas être actionnés avant qu’un travailleur désigné à cette fin par l’employeur n’ait enlevé l’étiquette;

c) le travailleur désigné conformément à l’alinéa b) :

(i) d’une part, contrôle les robinets pour qu’ils ne soient pas actionnés pendant qu’un travailleur se trouve dans l’espace restreint,

(ii) d’autre part, inscrit sur l’étiquette prévue à l’alinéa b) la date et l’heure de chaque contrôle des robinets et signe l’étiquette à chaque contrôle.

Partie 25 SILICE ET DÉCAPAGE PAR PROJECTION D’ABRASIF

Article 390 Sablage par jet

390. (1) Dans le présent article, « sablage par jet » s’entend d’une technique de décapage prévoyant l’utilisation de sable comme abrasif.

(2) L’employeur s’assure qu’aucun sablage par jet n’est effectué à l’extérieur d’une enceinte de décapage s’il est raisonnablement possible d’y introduire l’objet à sabler.

(3) L’employeur s’assure qu’aucun sablage par jet n’est effectué dans une structure ou un espace confiné :

a) d’une part, sans l’autorisation écrite préalable de l’agent de sécurité en chef;

b) d’autre part, si les conditions précisées par l’agent de sécurité en chef ne sont pas respectées.

Partie 26 RISQUES D’INCENDIE ET D’EXPLOSION

Article 403 Substances inflammables ou explosives dans l’atmosphère

403. (1) Lorsque la teneur en substances inflammables ou explosives de l’atmosphère du lieu de travail dépasse de plus de 20 pour cent la limite d’explosivité la plus basse de la substance présente, l’employeur ne doit pas obliger ni autoriser des travailleurs à entrer dans le lieu de travail ou à y travailler.

(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas :

a) aux pompiers formés de la manière prévue à l’article 479;

b) aux travailleurs compétents qui se conforment aux exigences du paragraphe (3) et qui interviennent en cas d’urgence sur le lieu de travail.

(3) L’employeur s’assure de ce qui suit :

a) les travailleurs compétents visés à l’alinéa (2)b) sont formés, équipés et travaillent conformément à une norme approuvée;

b) la formation exigée à l’alinéa a) est donnée par une personne compétente;

c) conserver un dossier écrit relatif à la formation donnée à un travailleur conformément à l’alinéa a).